Skip navigation

Comment venir à Saint-Barth? D’où que vous partiez, il y a toujours plusieurs options, l’essentiel étant d’arriver suffisamment tôt à Saint-Martin, en fin de matinée ou en début d’après-midi, pour attraper une correspondance. La piste de St-Jean ferme en effet quelques minutes après le coucher du soleil (vers 17h45 l’hiver et 18h45 l’été), une arrivée tardive ou de nuit à Juliana (l’aéroport de la partie hollandaise de l’île voisine) vous obligera soit à prendre le bateau soit à passer une nuit à Saint-Martin.

Pour les européens, la solution la plus facile est de passer par Paris. Air France a un vol quotidien au départ de Charles de Gaulle qui permet les correspondances en provenance de la province et des pays étrangers notamment l’Angleterre (départ Heathrow 6h40 avec une arrivée à CDG à 9h00 pour le vol AF de 10h30, l’hiver en haute saison), l’Italie (départ 7h00 de Rome), la Suisse (départ 7h30 de Genève), l’Allemagne (départ de Munich à 7h00) ou plus loin la Russie (départ 7h15 de Moscou). Corsair propose trois vols par semaine pendant la haute saison au départ d’Orly et Air Caraïbes, à partir du 12 décembre, propose deux vols par semaine (avec une escale à Port au Prince au retour).

Des Etats-Unis, les choix sont variés. La majeure partie de la clientèle américaine de l’île vient de la côte Est et les principales compagnies aériennes (American Airlines, US Airways, Continental, Delta, Jet Blue) volent sur Sint Maarten quotidiennement, en haute saison, depuis New York, Philadelphie, Charlotte, Atlanta ou encore Miami. Même chose en provenance du Canada, de Toronto ou Montréal ou, en dehors des compagnies américaines, les compagnies canadiennes comme West Jet, Air Transat ou Air Canada offrent des pistes supplémentaires (mais sur une base beaucoup moins fréquente). Depuis l’Amérique du Sud, le passage obligé est Miami où American Airlines vole quotidiennement vers Juliana (départ 11h 35 avec une arrivée à 15h25).

Le passage le plus délicat avant de rejoindre Saint-Barth est l’escale à Sint Maarten. Juliana peut-être un challenge. L’île voisine n’est pas reconnue pour son accueil chaleureux et que vous veniez pour la première fois ou que vous soyez résident/visiteur de longue date de Saint-Barth, le passage de l’immigration, l’enregistrement et l’embarquement sont parfois une épreuve de force pendant laquelle il faut savoir garder son calme. L’alternative magique est bien entendu d’éviter Sint-Maarten. Des Etats-Unis, la solution est de prendre Tradewind Aviation à partir de Porto Rico. Des vols privés et réguliers vous emmèneront, en 1h20, directement à Saint-Barth. Autre possibilité cette fois-ci au départ de Juliana, réserver un avion privé, via Saint-Barth Commuter ou Windward Island Express. Le coût du voyage n’est pas le même mais vous y gagnerez en temps et en tranquillité. Pour les vols réguliers, la correspondance est plus simple si la compagnie aérienne avec laquelle vous voyagez a des accords avec la compagnie qui vous emmène à Saint-Barth (Winair par exemple travaille avec Continental, Delta, US Air et Air France). Dans ce cas, vous n’avez pas à passer par l’immigration et à récupérer vos valises. Il suffit d’aller au comptoir des correspondances (avant l’immigration) pour récupérer votre carte d’embarquement et de passer directement en salle de départ. Il se peut que vos bagages n’arrivent pas en même temps que vous à Saint-Jean, particulièrement l’hiver quand les avions sont pleins. Pour les passagers qui doivent repasser par l’immigration, l’enregistrement pour St-Barth se fait aux comptoirs situés sur la gauche après l’immigration. Le plus frustrant, généralement, à Juliana, c’est l’attente car, bien souvent, les horaires annoncés ne sont pas respectés. La compagnie la plus efficace et la plus ponctuelle est Saint-Barth Commuter.

Enfin pour ceux qui sont allergiques aux petits avions ou dont le vol a malheureusement atterrit en retard, il reste l’option bateau avec des ferries (Voyager ou Great Bay Express) aux horaires réguliers en fin d’après midi au départ de Marigot ou Phillipsburg. Plus rapides et plus chères, des compagnies privées (Master Ski Pilou, Yannis Marine, Marine Service, Ocean Must) vous conduiront, en 45 minutes, à bord d’une vedette rapide, jusqu’au port de Gustavia.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: