Skip navigation

La capacité d'accueil des yachts pourrait être accrue dans les années à venir

Y-aura-t-il un jour des digues qui entourent partiellement la rade de Gustavia et la protège ainsi des effets de la houle ? Y-aura-t-il un jour une marina qui permette d’accroître la capacité d’accueil du port et particulièrement celle des motoryachts ? Il y a quinze ans environ, lorsque je m’occupais de la rédaction du Journal de St-Barth, nous avions publié un projet de développement du port qui répondait positivement à ces questions. C’était l’époque où l’on célébrait le 1er avril avec innocence. Si l’histoire avait été diversement accueillie, aujourd’hui elle ne fait plus guère de vagues, tout au moins dans son principe.

Direction du port et représentants du monde économique semblent, par exemple, s’entendre sur la nécessité de développer les infrastructures actuelles. Le but est triple comme l’a rappelé récemment le président de la collectivité. Le soutien de l’économie locale tout d’abord. La mise en chantier de ce projet éviterait notamment la noyade à un BTP soutenu par les commandes publiques depuis le début de la crise mondiale. Le renforcement de l’attrait et de la capacité touristique de Saint-Barth ensuite avec l’amélioration des conditions d’accueil de la clientèle « maritime », principalement la clientèle des yachts qui s’est développée depuis dix ans (hausse de 30% entre 2000 et 2007 avec un pic, cette année là, à près de 40 000 passagers) et qui pourrait se fatiguer des mouvements de houle qui obligent régulièrement les capitaines de bateaux à aller mouiller en dehors des limites du port. Enfin, la construction d’une digue permettrait de protéger un littoral touché par les vagues déferlants sur les rivages de Gustavia, Public et Corossol.

La principale interrogation reste désormais le financement. Même si elle n’a pas encore été chiffrée, cette opération ne pourra pas être réalisée, faute de liquidités, par la collectivité. Un investisseur privé a récemment proposé de prendre en main le projet en échange de l’exploitation du futur nouveau port (les recettes totales de l’activité portuaire s’élevaient à environ 2,7ME en 2009).

A huit mois des prochaines élections locales, les élus ont préféré botter en touche, laissant à la prochaine équipe en place le soin de se pencher sérieusement sur la question. Affaire à suivre donc pour ce dossier complexe qui pourrait radicalement transformer l’image et la vie de la capitale de Saint-Barthélemy dans les années en venir.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: